Le Col.lectiu Angelets de la Terra, plus connu sous le nom du Col.lectiu Joan Pau Giné, existe depuis 2010, et sort du bois en annonçant son grand concert du samedi 25 mars à La Fabrica d’Ille-sur-Têt. Dix groupes présentés par Ramon Faura et Abdouche Lahcen, duo porté par la défense d’une langue catalane qui se veut résolument moderne et non cantonnée aux travers folkloriques. Car le folklore c’est bien sympa, mais ça reste du folklore. Sardanes, cargolade et pan con tomate ne font pas la force d’une région et occultent souvent le socle culturel, bien plus intéressant, qu’elle devrait élever au rang de priorité. En musique comme ailleurs, il y a du matos.
 
■ Un prix pour le Col.lectiu.
D’ailleurs, les compils-samplers que proposent l’association El Col. lectiu, le prouvent. 2 000 disques édités chaque année, 20 groupes différents, qui proposent des inédits ou des réinterprétations en langue catalane de titres originaux ou de reprises. Ne vous attendez pas à une gentille fille chantant un poème en catalan avec une bandouria fleurie. Non, là, le spectre est plus large, comme le rappelle Ramon Faura : « Pour être membre du collectif, il faut faire un morceau en catalan. Le disque reste un support de promotion ainsi que le concert. On sort du folklore et on trouve tous les styles. De la rumba catalane avec Buenasuerte, au militantisme de Llamp Te Frigui, du jazz de Muriel Falzon Trio, qui travaille sur des traditionnels catalans, jusqu’à Pascaline plutôt habitués à des pop songs anglais, et qui là, sort un morceau en catalan, tous ces artistes portent haut la langue catalane. » Six ans et une centaine de groupes plus tard incorporés au collectif, à la louche, 350 musiciens sont impliqués dans cette action directe. La récompense vient encore une fois de Catalogne Sud. Avec un prix remis par la présidente du Parlement de Catalogne, Carme Forcadell, et par la Fondation Carulla. Prix décerné à Ramon Faura pour l’ensemble de son travail pour la diffusion de la langue et de la culture catalanes et pour le succès rencontré par le Col. lectiu Angelets de la Terra (lire nos éditions précédentes). Le catalan, vecteur de cohésion sociale, et qui, grâce à la musique, balance ses complexes de petit frère du Nord de la frontière aux orties. (Thierry Grillet pour L'Indépendant)

L'Indépendant 18M

 

17458345_1341263529274440_4276015347125474406_n